La Mauritanie organise le 15 juillet son référendum sur la Constitution

Les autorités mauritaniennes ont annoncé jeudi dans un communiqué, que le référendum sur la Constitution aura lieu le 15 juillet prochain.

«Le vote sera organisé sur la base de la liste électorale ayant servi aux élections présidentielles de 2014 révisée pour les besoins du référendum 2017 dans le cadre d’un Recensement Administratif à Vocation Electorale Complémentaire», précisé le communiqué publié à l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement à Nouakchott.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz avait annoncé fin mars que le projet de révision constitutionnelle sera soumis à référendum «le plus rapidement possible», après le rejet du texte par le Sénat. Pour le chef de l’Etat, la consultation directe du peuple est la seule porte de sortie (conformément à l’article 38 de la Constitution) devant le blocage de la situation.

En effet, pour être validé, le projet de modification de la Constitution devait être adopté par chacune des deux chambres du Parlement à la majorité des deux tiers, puis être soumis à un congrès parlementaire. Or, seule l’Assemblée nationale avait donné son avis favorable.

Le texte prévoit la suppression du Sénat, pour être remplacée par des conseils régionaux, de la Haute cour de justice, du médiateur de la République et du Haut conseil islamique, ainsi que le changement du drapeau et de l’hymne national. Ce sont des amendements qui avaient été recommandés par un dialogue organisé en octobre 2016 entre la majorité présidentielle et une partie de l’opposition.

Le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), qui regroupe une douzaine de partis politiques d’opposition, de syndicats et d’organisations de la société civile, a plusieurs fois manifesté son opposition à la réforme constitutionnelle et au référendum. La Constitution actuelle de la Mauritanie est en vigueur depuis 1991,

A propos de Nouakchott© 2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.