La BAD vote un fonds d’environ 200 millions de dollars pour accompagner l’industrialisation des pays africains

La Banque africaine de développement (BAD) a mis en place une ligne de crédit multidevises, évaluée à 200 millions de dollars environ, destinée à booster l’industrialisation dans neuf pays d’Afrique subsaharienne.

Consciente du rôle fondamental que joue l’industrialisation pour le développement économique d’un pays, la BAD a placé ce pilier au cœur de sa stratégie. «Industrialiser l’Afrique» fait partie des 5 priorités de l’Agenda 2013-2022 de l’institution bancaire pour atteindre une «croissance verte et inclusive». Dans ce cadre, la Banque œuvre de concert avec plusieurs autres partenaires publics et privés, tant le chantier est colossal.

Plusieurs projets d’industrialisation seront ainsi soutenus à travers la ligne de crédit que la banque vient d’approuver. Les pays concernés sont l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Malawi, le Ghana, le Kenya, la Namibie, Maurice, le Swaziland et le Soudan.

«En exportant des produits non transformés, l’Afrique exporte, en fait, sa richesse et ses emplois. Derrière les bons chiffres de la croissance, les inégalités et le chômage persistent. L’Afrique doit donc conserver ses richesses en leur ajoutant de la valeur, ce qui suppose une transformation économique induite par des politiques qui stimulent la création et la croissance du secteur industriel», lit-on dans la revue annuelle (2016) de la banque.

La BAD, première institution de financement du continent, estime qu’elle peut et doit jouer un rôle moteur dans l’ordre du jour de l’industrialisation de l’Afrique.

A propos de © 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.