L’ONU prolonge d’un an la MINUSCA et la renforce de 900 militaires supplémentaires

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté ce mercredi, à l’unanimité, une résolution qui prévoit le prolongement de sa mission de paix en République centrafricaine (MINUSCA), qui sera en même temps renforcée avec 900 Casques bleus supplémentaires.

La MINUSCA disposera ainsi de 11.650 personnes, dont 2.080 policiers et 480 observateurs militaires. Ce renforcement en effectif avait été sollicité par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, compte tenu de la situation sécuritaire qui ne fait que se détériorer dans le pays. Le SG avait également demandé une amélioration en termes de moyens logistiques.

La résolution qui vient d’être votée prévoit que les troupes de la MINUSCA soient plus mobiles et réactives. Rappelons que, récemment, l’ONU a annoncé l’ouverture d’une «enquête spéciale indépendante» sur de possibles défaillances des Casques bleus lors d’attaques par des groupes armés contre des civils à proximité desquels se trouvaient pourtant des Casques bleus.

L’ONU a précisé que «cette enquête spéciale est déclenchée dans un contexte de récente détérioration de la situation sécuritaire dans le sud-est du pays». L’objectif poursuivi est celui «d’améliorer la capacité de la Mission à empêcher des violences et à protéger des civils sous une menace immédiate, avec ses moyens et dans ses zones de déploiement».

L’incapacité de la MINUSCA à protéger les civils contre les groupes armés est aussi dénoncée par la population centrafricaine qui, à un moment donné, avait demandé carrément le départ de la Force du pays.

La dernière attaque en Centrafrique remonte au weekend dernier à Bangui, soldée par la mort de sept personnes et une vingtaine de blessés. La MINUSCA elle-même a déjà perdu 12 soldats dans des attentats depuis le début de cette année.

A propos de Bangui© 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.