La directrice du FMI salue le Bénin pour le respect de ses engagements

Christine Lagarde, la Directrice du Fonds monétaire international (FMI), a exprimé sa satisfaction du respect par le Bénin et son gouvernement de leurs engagements et a motivé sa visite officielle à Cotonou, du 10 au 12 décembre, par cette fidélité dont a fait preuve le gouvernement béninois.

«Le moindre qu’on puisse attendre d’un partenaire, c’est qu’il tienne ses promesses. Lorsque nous nous sommes vus en septembre 2016, je vous avais dit que si tout fonctionnait d’une manière harmonieuse et conforme aux engagements, je vous rendrais visite avant la fin de l’année 2017», a affirmé Lagarde au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée, lundi, avec le président béninois Patrice Talon.

«Vous avez tenu parole (…). Et moi, j’ai tenu ma promesse… On est le 11 décembre 2017. Je suis dans les délais», a-t-elle ajouté.

Pour la responsable du FMI, les performances macroéconomiques du Bénin ont été bonnes, le pays a respecté tous ses engagements en mettant en œuvre les politiques approuvées dans le cadre du programme appuyé par le FMI.

Le Bénin a engagé les réformes structurelles nécessaires à l’amélioration de la gestion des finances publiques et à la relance de son économie.

Pour sa part, le chef de l’Etat béninois, également satisfait, a affirmé que «nous ne vous avons fait appel en tant que pompier, mais surtout pour que vous nous accompagniez techniquement dans nos programmes de refonte de nos fondamentaux et de développements sociaux-économiques de notre pays, et surtout pour que vous soyez le témoin de notre sérieux de notre crédibilité».

Il a affirmé qu’en moins de 18 mois, le gouvernement a réussi avec le Parlement à faire voter une cinquantaine de lois de progrès et a entamé «des réformes les plus ambitieuses et les plus osées».

Lagarde a souligné aussi que le Bénin connaît une forte croissance économique depuis plusieurs années. Elle a annoncé une prévision de croissance de 6% pour 2018. Toutefois, la chef du FMI a attiré l’attention sur le fait que le pays doit faire plus pour le social et la réduction de la pauvreté. Le président Talon a rassuré son hôte que les efforts seront faits dans ce sens.

Le FMI a accordé au Bénin, un prêt d’environ 150 millions de dollars étalé sur trois ans pour accompagner l’ambitieux programme d’action du gouvernement de Cotonou.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.