Ouganda : la présidence soutient un emprunt chinois de 2,3 milliards de dollars pour financer un projet d’infrastructure

Le président ougandais, Yoweri Museveni vient de donner un coup de souffle au projet de la construction d’une ligne de chemin de fer qui reliera Kampala à la ville frontalière kényane de Malaba, en enjoignant le gouvernement de conclure l’accord pour l’emprunt de 2,3 milliards de dollars d’ici septembre prochain.

Les négociations entre les autorités ougandaises et la Banque chinoise d’Export-Import (Eximbank China), relatives à cet emprunt, devant financer le nouveau chemin de fer, piétinent depuis 2015. A Kampala, on explique cette situation par le fait que les résultats des études de faisabilités effectuées par les deux parties ne concordaient pas.L’intervention personnel du chef de l’Etat devrait ainsi donner un coup de pouce aux négociations en cours avec la banque chinoise, estiment les autorités.

L’Ouganda, pays enclavé, attend de ce chantier de 273 km entre Kampala et Malaba, qui devrait être confié au groupe chinois ‘China Harbour Engineering Company’, de participer au développement des infrastructures, et, par conséquent, de booster le secteur des transports et du commerce.

Le FMI aurait déjà attiré l’attention de Kampala sur son ambitieux programme d’infrastructure, en ce qui concerne notamment l’endettement qu’il entrainerait.

L’Ouganda et la Chine entretiennent des relations depuis plus de 50 ans. Les deux pays ont déjà signé plusieurs accords portant,entre autres, sur l’agriculture,l’économie, le commerce, l’éducation et la technologie. Kampala soutient la Chine dans son opposition à l’indépendance de Taiwan. En contrepartie, ce pays d’Afrique de l’Est, reçois de son partenaire, selon des observateurs, un appui en matière de maintien de la stabilité politique et sociale, et relatif au développement économique durable.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.