La BADEA débloque 232 millions de dollars pour des projets de développement en Afrique

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a approuvé mercredi à Tanger (Maroc), la somme de 232 millions de dollars destinée à financer divers projets de développement dans 25 pays de l’Afrique subsaharienne, couvrant aussi bien le secteur public que privé.

Le Conseil d’administration de la BADEA, achève ce vendredi sa 2ème réunion pour l’année 2018 qui s’est ouverte le mercredi 20 juin. Les membres du Conseil de la banque se sont attelés à examiner différents rapports sur les activités et les performances de la banque, sans oublier l’approbation d’opérations de développement en faveur de quelques pays du continent africain.

La BADEA, créée en 1975 par la Ligue arabe, est présente dans 44 pays subsahariens du continent noir. L’institution finance des projets de développement dans différents pays, dans les domaines des infrastructures, de l’enseignement, de la santé et de l’agriculture.

Parmi les projets en cours, BADEA a financé, aux côtés de la Banque islamique du développement (BID) et du Fonds de l’OPEP pour le développement international, le projet de valorisation de la baie de Cocody située à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Lancés en 2015, les travaux concernant ce projet aboutiront en 2020, selon une déclaration faite au début de ce mois par le maître d’ouvrage du chantier.

L’ensemble de différents engagements de l’organisme financier en faveur des pays subsahariens s’est élevé à hauteur de 5,4 milliards de dollars à la fin de l’année 2017. Cette année, le total des engagements de financement a atteint, fin Mars 2018, un montant de 5824,768 millions de dollars.

L’institution financière est détenue par dix-huit Etats, membres de la Ligue des Etats Arabes.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.