La diplomatie américaine salue le climat d’investissement au Maroc

Dans un rapport publié récemment, le département d’Etat américain s’est montré élogieux vis-à-vis du climat d’investissement qui prévaut au Maroc

 

Le rapport met exergue les différentes mesures mises en place par le gouvernement marocain, favorisant, entre autres, le développement de l’emploi, l’attrait des investissements étrangers et l’accroissement de la performance économique des secteurs générant des revenus (automobile, aéronautique…).

 

Concernant les investissements étrangers, le document souligne que le Maroc les encourage et les facilite activement, « à travers la libéralisation du commerce, l’incitation à l’investissement et des réformes structurelles ».

 

Comme atouts du pays, le département d’Etat américain estime que « le Maroc jouit d’une stabilité politique, d’une infrastructure solide et d’un emplacement stratégique, ce qui lui permet de devenir une base de fabrication et d’exportation pour les entreprises internationales ».

 

Pour ce qui est du rayonnement du pays en Afrique, le rapport note que « le retour du Maroc à l’Union africaine en janvier 2017 et la mise en place de la Zone de libre-échange africaine en mars 2018 ont permis au Royaume de continuer à promouvoir les investissements et le commerce étrangers et à accélérer le développement économique ».

 

Les relations commerciales avec les Etats-Unis seraient aussi prometteuses. Selon le rapport, depuis l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange entre les deux pays en 2006, le commerce bilatéral global a augmenté de plus de 300%, faisant des Etats-Unis le quatrième partenaire commercial du Maroc.

 

Cependant, à côté de ces signaux encourageants, le Maroc fait également preuve de quelques faiblesses. « Malgré les améliorations significatives de l’environnement commercial du Maroc, le manque de main-d’œuvre qualifiée, la faible protection des droits de propriété intellectuelle, l’inefficacité de la bureaucratie gouvernementale et la lenteur de la réforme réglementaire restent des défis pour le Maroc », souligne, entre autres, le document.

 

Le rapport du département d’Etat américain qui a pour objectif de fournir des informations sur le climat de l’investissement dans plus de 170 pays, passe en revue, cette année, les économies de la RDC, de la Guinée, de l’Algérie et du Maroc. Parmi les quatre pays, c’est le Maroc qui fait figure de bon élève du continent.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.