Le Gabon octroie à une société chinoise le projet de métro à Libreville

La société China Hyway Group Limited s’est vue confier la construction d’un métro de type moderne à Libreville, la capitale gabonaise, un gigantesque projet dont le financement sera assuré par la banque chinoise Eximbank.

La semaine passée, l’autorité de régulation des transports ferroviaires (ARTF) et la société chinoise se sont concertées autour de ce marché. Le ministre gabonais des Transports, Justin Ndoundangoye qui a eu également, en amont, un entretien avec l’entreprise chinoise, a instruit les deux parties à faire avancer les discussions relatives à la partie technique du projet.

Selon la presse locale, la China Hyway Group Limited pourrait également obtenir à moyen et long termes, d’autres marchés d’envergure au Gabon, évoqués au cours de la séance de travail avec l’ARTF.

Il s’agit notamment de la construction d’une ligne ferroviaire entre l’aéroport de Libreville (ADL) et le futur aéroport international de Nkok, la construction des chemins de fer Milingui-Mayumba et Boumango-Franceville, ainsi que l’étude de faisabilité d’un téléphérique urbain à Franceville, qui seront financés dans le cadre d’un Partenariat public privé.

Le secrétaire exécutif de l’ARTF, Léandre Anoue Kiki, a expliqué que le Gabon tient « absolument au démarrage le plus rapide de ces différents projets ». Comme première action après la rencontre avec les partenaires chinois, un rapport technique devrait être adressé au ministre de tutelle qui le présentera, à son tour, au Conseil de ministres en vue d’obtenir une lettre d’intention, selon ce responsable.

A travers ces nouveaux projets, les autorités gabonaises visent, entre autres, à résorber une grande part de chômage dans le pays et à révolutionner le transport avec la diversification des moyens de déplacement dans le pays et sa capitale, Libreville.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.