Le Togo s’apprête à privatiser ses deux banques BTCI et UTB

La Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI) et l’Union togolaise de banque (UTB), les deux établissements bancaires qui ont échappé jusque-là au processus de désengagement de l’Etat du Togo, seront bientôt privatisées, selon un projet de loi adopté le 3 octobre en Conseil de ministres.

Cette mesure s’inscrit «dans le cadre de la politique de réformes et de libéralisation de l’économie togolaise engagée depuis 2006», précise un communiqué publié à l’issue du Conseil des ministres. Le gouvernement avait envisagé l’année dernière, de fusionner les deux établissements, mais ce projet a fini par être avorté.

Le gouvernement togolais a expliqué que, «dans la recherche des solutions les plus appropriées» pour ces deux banques, il y avait un choix entre la fusion et la privatisation.

L’option de privatisation a été finalement privilégiée dans la mesure où « elle cadre avec la volonté du gouvernement de se désengager progressivement des secteurs productifs pour faire place au privé dans le cadre de sa politique de partenariat avec le secteur privé».

D’autre part, la privatisation tient compte « des opportunités actuelles du marché bancaire et du coût d’opportunité que représenterait la première option pour l’Etat ».

Dans la conduite de ce processus de privatisation, les autorités ont tenu à rassurer qu’elles veilleront «à la préservation des emplois et des intérêts des employés, ainsi qu’à la consolidation du système financier». Entre temps, le projet de privatisation devrait être adopté par l’Assemblée nationale, avant d’entrer dans phase opérationnelle.

En tout, l’Etat se désengagera de quatre banques à capitaux publics. La BTCI et l’UTB emboiteront les pas à la Banque Togolaise de Développement (BTD) et la BIA-Togo qui avaient été déjà privatisées dans le cadre de la même politique de réformes et de privatisation.

Notons que le projet de loi de privatisation de la BTCI et de l’UTB est en accord avec les prescriptions du Fonds Monétaire International (FMI) dans le cadre de son programme triennal de Facilité Elargie de Crédit (FEC) signé avec le Togo.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.