Boko Haram : Macron promet d’accélérer le soutien de l’UE de 55 millions d’euros au Tchad

Le président français, Emmanuel Macron a promis dimanche, lors de sa visite au Tchad, que la France agira de sorte que l’aide de l’Union européenne de 55 millions d’Euros, en lien avec la sécurité autour du lac Tchad, soit débloquée le plus rapidement possible.

«Nous sommes très inquiets» au sujet de «l’importance de la sécurité du lac Tchad, et donc de la présence de Boko Haram», a affirmé le numéro un français qui s’est entretenu avec son homologue tchadien, Idriss Déby, durant son court séjour ce week-end à N’Djamena.

«Je veux redire l’engagement de la France pour accompagner et renforcer la coopération régionale sous toutes ses formes. Nous serons en particulier présents pour accélérer le soutien de l’Union européenne : 55 millions d’euros doivent être débloqués. La France fera en sorte que ce soit rapide», a rassuré Macron.

Le dirigeant tchadien a profité de la présence du président Macron, venu dans son pays pour partager le traditionnel repas de Noël avec les soldats du centre de commandement de la force française Barkhane, pour faire part du manque de financement nécessaire en vue de rendre les forces tchadiennes « opérationnelles tout le temps ». Il a ainsi demandé à la France de s’activer pour rendre disponibles les ressources.

Les forces tchadiennes sont engagées aux côtés des soldats de la force Barkhane, stationnée depuis 2014 dans la capitale tchadienne dans le cadre de la lutte contre les djihadistes dans le Sahel.

Par ailleurs, Macon a soutenu l’aide au développement en faveur des populations du lac Tchad. Un montant de vingt millions d’euros devrait être consacré à des projets concrets, dans l’objectif d’« éviter que le terrorisme ne gagne du terrain ».

Malgré toutes ces annonces, l’opposition semble ne pas s’attendre à quelque chose de la part de Macron dont le pays ne s’intéresse, selon elle, qu’à s’attaquer aux problèmes sécuritaires qui peuvent mettre en péril ses intérêts économiques et stratégiques.

« Nous n’attendons rien de la visite du Macron au Tchad parce qu’il est venu renforcer Deby, le champion de la lutte contre le terrorisme (…) Ce n’est pas ça qui nourrit les Tchadiens, mais ça renforce le pouvoir de Deby », a déclaré le président de l’Union nationale pour la démocratie et le renouveau (UNDR).

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.