L’Algérie souhaite vendre son surplus d’électricité à l’Europe

L’Algérie dispose d’excédent en électricité qu’elle compte exporter vers l’Europe, a annoncé le ministre algérien de l’énergie, Mustapha Guitouni, précisant que des négociations sont en cours avec l’Espagne pour exporter le surplus d’électricité produite par le groupe algérien Sonelgaz vers le vieux continent.

«L’énergie électrique produite par le groupe Sonelgaz est consommée dans sa totalité seulement les deux mois de l’année, en période de forte chaleur, alors que les autres 10 mois de l’année enregistrent un surplus d’énergie électrique d’une capacité de 5000 à 7000 MW», a expliqué le ministre avant de souligner «la nécessité d’exporter cet excédent d’énergie vers l’Europe».

Pour Mustapha Guitouni, il n’est pas normal que Sonatrach exporte son gaz et son pétrole et que Sonelgaz n’en fasse pas de même avec son électricité. «Il est temps d’aller vers Sonelgaz-Export, comme c’est le cas de Sonatrach-Export », a-t-il insisté.

Pour ce faire, Guitouni a indiqué que le groupe Sonelgaz doit aller vers le créneau de l’exportation en boostant ses propres investissements et «ne plus compter sur l’Etat», ajoutant que le groupe Sonelgaz devrait s’introduire en bourse à l’étranger.

«On a lancé des négociations pour introduire le groupe Sonelgaz  à la bourse d’Espagne. Nous sommes en discussion avec eux, notamment pour régler les histoires de taxes», a-t-il annoncé.

Par ailleurs, le ministre a exprimé son mécontentement face à la lenteur de la modernisation du groupe Sonelgaz, notamment en ce qui concerne le payement des factures. Une lenteur qui pourrait être préjudiciable au groupe, a-t-il insinué.

Le ministre a donc demandé aux responsables de Sonelgaz de faire le point afin qu’il soit éclairé sur les avancements des projets relatifs au nouveau système de payement et la digitalisation des services du groupe.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.