Israël se dit outragé par les propos antisémites d’un ministre camerounais

Les autorités d’Israël ont manifesté leur indignation suite aux «propos antisémites» tenus par Jean de Dieu Momo, le ministre délégué auprès du ministre camerounais chargé de la Justice, et exigé des excuses.

Dans un communiqué, l’ambassade d’Israël au Cameroun se dit «choquée par les propos antisémites tenus par M. Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice du Cameroun».

Dimanche 3 février, dans une émission diffusée sur la télévision nationale CRTV, Jean de Dieu Momo a évoqué le massacre des Israéliens par «un certain Hitler», alors qu’il répondait à une série de questions sur la montée du tribalisme au Cameroun.

En «Allemagne, il y avait un peuple qui était riche, qui avait tous les leviers économiques, c’était n’est-ce pas, les Juifs et qu’ils étaient d’une arrogance telle que les Allemands se sentaient frustrés. Puis, un jour, est venu au pouvoir un certain Hitler qui a mis ces populations-là dans des chambres à gaz», a souligné le ministre.

Pour la représentation diplomatique israélienne, «outragée par cette sortie qui décrit avec légèreté une histoire aussi triste et tragique de l’humanité», «ce membre du gouvernement a justifié l’holocauste perpétré par l’Allemagne nazie».

Elle a déclaré que «ces propos antisémites (…) constituent une grande déception au regard des relations bilatérales amicales (…) entre le Cameroun et Israël», tout en espérant « des excuses immédiates » du ministre concerné ou du gouvernement.

Le gouvernement camerounais a publié un communiqué, lundi, dans lequel il se «dissocie totalement» de Jean de Dieu Momo. «Le gouvernement de la République du Cameroun tient à souligner que le responsable politique s’exprimait à titre personnel», a tenu à préciser René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.