L’UE débloque une aide supplémentaire de 225 millions € pour 25 pays d’Afrique orientale et australe

L’Union européenne (UE) a décidé d’accorder une aide supplémentaire de 225 millions d’euros en faveur de 25 pays africains d’Afrique orientale et australe, a annoncé samedi dans un communiqué à Addis-Abeba, Neven Mimica, le commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement.

«Ces investissements supplémentaires d’une valeur de 225 millions d’euros octroyés ce jour, renforceront la création d’emplois et la stabilité dans les pays d’Afrique orientale et australe et de l’océan Indien et nous aideront à tenir les engagements que nous avons pris au titre de l’alliance Afrique-Europe», a précisé Mimica, en visite officielle en Ethiopie où il a rencontré, entre autres, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat.

L’aide de l’UE sera ventilée à hauteur de 125 millions d’euros seront accordés à des actions devant favoriser la création d’emplois, 80 millions d’euros destinés au développement urbain côtier et 20 millions d’euros pour la sécurité maritime en mer Rouge.

Selon le commissaire européen, l’enveloppe supplémentaire porte à 1,49 milliard d’euros le montant total du programme indicatif régional pour la période 2014-2020.

Neven Mimica a également évoqué la participation de l’UE dans la création du nouvel observatoire africain du commerce «à hauteur de 4 millions d’euros», estimant que cet observatoire est «un pas de plus vers la mise en place de la zone de libre-échange continentale africaine» (ZLEC).

Concernant la ZLEC, l’UE aurait soutenu le projet en lui affectant «il y a peu, 50 millions d’euros (…) pour la période 2018-2020 », a rappelé le commissaire européen.

L’UA tient, du 10 au 11 février au siège de l’Union à Addis-Abeba, sa 32e session ordinaire. Le président sortant de l’organisation, le rwandais Paul Kagame, a indiqué que « la zone de libre-échange continentale n’est qu’à quelques semaines de son entrée en vigueur, grâce à l’accélération du processus de ratification».

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.