Les élus britanniques se prononcent pour le report de la date du Brexit

Les députés britanniques ont largement voté hier jeudi, une motion pour un report de la date du Brexit, actuellement fixée au 29 mars prochain. La motion a été adoptée par 414 voix pour et 202 voix contre, soit un écart de 210 voix.

L’adoption de la motion sur le report du Brexit a été cependant assorti d’un ultimatum. Le gouvernement britannique a déclaré qu’il pourrait y avoir un court délai jusqu’au 30 juin si les députés approuvaient l’accord négocié avec l’Union européenne d’ici le 20 mars, la veille du prochain sommet européen prévu à Bruxelles.

Ce vote était le troisième en trois jours pour les élus britanniques. Mercredi, ils s’étaient prononcés contre l’idée d’un Brexit sans accord et la veille, ils avaient largement rejeté l’hypothèse d’une sortie avec l’accord de retrait négocié avec l’Union européenne.

Si les élus britanniques ont adopté la motion sur le report du Brexit lors de la session parlementaire d’hier, ils ont par contre, rejeté par 334 députés de la Chambre des Communes avec seulement 85 votants pour, l’amendement déposé par le Groupe indépendant qui demandait au gouvernement britannique de faire ajourner la date du Brexit suffisamment longtemps pour pouvoir organiser un deuxième référendum pour ou contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Ils ont également rejeté par 314 voix contre 312 l’amendement travailliste préconisant que le parlement puisse reprendre la main sur le Brexit et procéder à des votes indicatifs sur une série d’options.

Les députés ont par ailleurs rejeté par 318 voix contre 302 l’amendement prévoyant que Theresa May sollicite auprès de l’Union européenne un report du Brexit afin de donner au parlement le temps de réunir une majorité sur une «approche différente» de l’accord qu’elle a conclu à Bruxelles.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.