Tindouf : Sanglants accrochages entre deux tribus sahraouies dans le camp de «Smara»

De violents affrontements ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi, à «Smara», l’un des cinq camps de Tindouf, entre les membres de deux tribus sahraouies, dont des éléments ont mis le feu dans plusieurs tentes habitées du campement appelé «Al Farissia».

Selon des sources concordantes et des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, les sanglants accrochages ont opposé les membres des deux familles issues de la tribu Oulad Moussa et de la tribu Oulad Lahcen Ohmad qui se disputent l’appropriation d’une parcelle de terrain qui leur a été vendue, sans aucun document, par des autorités algériennes.

De nombreuses tentes du campement d’Al Farissia ont été incendiées et les flammes se voyaient de loin, comme le montrent les photos et des vidéos relayées sur Youtube.

Devant la montée de la tension, les miliciens du Polisario qui se sentaient débordés par l’ampleur des accrochages entre les deux tribus, ont appelé à leur rescousse des éléments de la police et de la gendarmerie algériennes affectés dans les camps «Rabouni», «Aousserd» et «Laayoune».

Mais l’intervention des agents de sécurité algériens et des miliciens armés du Polisario n’a pas pu calmer les esprits échaudés et la situation demeure tendue et risque de s’aggraver à tout moment pour s’étendre à d’autres camps.

Le camp de Rabouni où se trouve le QG du Polisario, est déjà le théâtre depuis plusieurs semaines, de manifestations, marches et sit-in de protestations de centaines de Sahraouis qui expriment leur mécontentement contre l’interdiction de quitter les camps qui leur est imposée par les autorités de tutelle algériennes et ce, depuis le début le 22 février, des manifestations populaires des Algériens contre le régime en place à Alger.

La direction du Polisario est fortement embarrassée par la montée de la tension dans les camps de Tindouf surtout en l’absence d’une réponse favorable aux doléances des populations sahraouies.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.