La RDC observe un deuil national après un naufrage

Le président Félix Tshisekedi a décrété une journée de deuil national, suite au naufrage d’une embarcation sur le lac Kivu dans l’est de la RDC, ayant fait treize morts et 114 portées disparues, a indiqué jeudi la présidence.

«Le président de la République a décrété un jour de deuil national (vendredi) à la suite du naufrage d’un bateau » dont le bilan est de 13 morts et de « 114 personnes qui manquent à l’appel », indique la présidence congolaise dans un communiqué.

Le président Tshisekedi qui a fait cette annonce dans la région du Kivu où il se trouve depuis dimanche, a également décidé du port obligatoire de gilets de sauvetage par des passagers voyageant sur le lac Kivu.

Mardi, la présidence congolaise avait avancé dans un tweet le chiffre de «150 disparus», repris par des grands médias et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui a proposé son aide à la RDC.

Ce bateau avait embarqué dans la nuit de lundi à mardi «49 adultes et sept enfants», selon le « manifeste » (liste des passagers) établi par le commissaire fluvial de Kalehe. Cette liste omet souvent des passagers clandestins.

«La route Bukavu-Goma étant impraticable, la population a pris l’habitude d’aller à Goma par des pirogues motorisées. Le chef de l’Etat devait concrétiser sa promesse de réhabiliter la route Bukavu-Goma dans son programme de 100 jours afin de prévenir ce genre d’accident», a déclaré un notable de la région et ministre provincial honoraire, Apollinaire Bulindi.

Les naufrages sont fréquents et meurtriers en RDC, tant sur les lacs que sur les fleuves ou rivières. Les accidents se soldent souvent par des bilans très lourds en vis humaines en raison de la surcharge et de la vétusté des embarcations, de l’absence de gilets de sauvetage à bord et du fait que beaucoup ne savent pas nager.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.