Plus d’âge limite pour la présidence en Ouganda

Le président ougandais, Yoweri Museveni a réussi son pari, en faisant supprimer la limite d’âge, fixée jusque-là à 75 ans, pour postuler au poste de président de la République.

Agé aujourd’hui de 74 ans, Museveni pourra ainsi briguer un nouveau mandat en 2021, suite à la validation ce jeudi, par la Cour suprême, de cette réforme constitutionnelle sur l’âge limite de candidature à la présidentielle.

La réforme avait été adoptée depuis le 20 décembre 2017 au Parlement et ratifiée par le président une semaine après. Mais des députés de l’opposition, des organisations de la société civile et l’Uganda Law Society, l’association des juristes du pays, avaient interjeté appel en saisissant la Cour suprême pour invalider cet amendement constitutionnel.

Le vote était très serré ce jeudi parmi les sept juges de la plus haute instance judiciaire du pays. L’appel a été rejeté par 4 voix contre 3.

Le procureur général Mwesigwa Rukutana a qualifié le verdict de « grande victoire pour l’Ouganda », mais de l’avis de l’avocat des appelants, Erias Lukwago, qui a salué le verdict serré, «c’est la démocratie qui souffre».

Museveni, au pouvoir depuis 1986, pourra ainsi postuler pour un sixième mandat en 2021. Le parti au pouvoir avait déjà fait part, en février dernier, de son approbation pour une nouvelle mandature de son leader.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.