Côte d’Ivoire-Maurice : Ouverture à Abidjan d’un forum d’Affaires axé sur les TIC

Un forum d’Affaires et de réseautage ivoiro-mauricien dédié aux Technologies de l’information et de la communication (TIC), s’est ouvert lundi à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Ce forum est organisé par le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) et l’Economic development board (EDB), entité regroupant trois agences (Board of investment, Entreprise Mauritius, Financial services promotion agency) dédiées à la promotion de la destination mauricienne.

Raoul Sié, représentant du Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, chargé de la Promotion des investissements privés, s’est félicité de cette plate-forme qui vise, de part et d’autre, à explorer les diverses possibilités pour accroître les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et l’Île Maurice, deux pays ayant plusieurs protocoles d’accords en voie de finalisation.

En 2004, l’Île Maurice s’est dotée d’une « Cyber Tour », pour entretenir des liens économiques étroits à travers le monde. Le secteur de la technologie s’affirme à ce jour comme l’un des piliers de l’économie. En 2018, le taux de pénétration mobile a atteint 151,5 % et celui de l’Internet 105,9%.

La Côte d’Ivoire et l’Île Maurice importent réciproquement pour « plus de 700.000 dollars (410,29 millions de Fcfa)». Aujourd’hui, plus de dix entités mauriciennes opèrent sur le sol ivoirien avec des investissements estimés à plus de 480.000 dollars (281,36 millions Fcfa) sur les six dernières années.

Les investisseurs mauriciens sont plus présents sur le secteur tertiaire. Le Centre financier international mauricien (CFIM) a canalisé sur le continent africain plus de 32 milliards de dollars dont 782 millions de dollars (458,40 milliards Fcfa) structurés à destination de l’économie ivoirienne.

L’économie ivoirienne, quant à elle, est relancée après la crise postélectorale de 2010/2011. La croissance, de 2012 à 2018, s’est établie à un taux moyen annuel de 8,8% contre 0,8% entre 2000 et 2010. Une dynamique notamment impulsée par les investissements.

La Côte d’Ivoire a enregistré de 2011 à 2018 pour la téléphonie mobile un taux de pénétration de 128% équivalent à 32 millions d’abonnés pour une population de près de 25 millions d’habitants, a souligné M. Sié.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.