Maroc : 55 millions $ pour renforcer l’employabilité des jeunes dans Marrakech-Safi

Le Conseil des administrateurs la Banque Mondiale (BM) vient d’approuver au profit du Maroc, un don de 55 millions de dollars destiné à appuyer les programmes d’amélioration de l’employabilité des jeunes dans la région de Marrakech-Safi.

Le Projet ainsi financé par la banque mondiale opte pour une approche innovante, qui conjugue formation des jeunes peu qualifiés, soutien aux entrepreneurs en herbe et investissements dans les entreprises locales opérant dans des chaînes de valeur prometteuses, explique la Banque mondiale dans un communiqué.

«Face au défi de taille que constitue le chômage des jeunes au Maroc, nous mobilisons notre vaste expérience internationale afin de proposer des solutions innovantes aux autorités du Royaume», a souligné Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations de la banque mondiale pour le Maghreb.

Le projet s’appuiera sur les enseignements des précédents programmes de renforcement des capacités des autorités locales à combattre le chômage, en rapprochant les jeunes des débouchés économiques, indique l’institution financière.

Ainsi, il sera ouvert des «guichets uniques» pour offrir des services d’orientation professionnelle et une formation continue dans les sept provinces de la région et dans la préfecture de Marrakech.

Les bénéficiaires du projet seront des jeunes femmes et hommes qui ne sont actuellement ni au travail, ni à l’école, ni en formation mais également de jeunes entrepreneurs en herbe ou des entités de petite et moyenne taille opérant dans des chaînes de valeur ayant un fort potentiel de croissance.

«Le projet veut opérer au plus près des jeunes de la région, suivre une approche adaptée pour les orienter vers la formation et un soutien continu et, ainsi, maximiser l’employabilité de la jeunesse», a indiqué Ana Paula Fialho Lopes, spécialiste senior du développement social et co-chef d’équipe du projet.

Afin de stimuler la création d’emplois dans la région de Marrakech-Safi, le projet, géré par l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC), entend également développer l’écosystème entrepreneurial et soutenir les possibilités de création d’entreprises par des jeunes dans les filières à fort potentiel.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.