Maroc : Le taux de prévalence de la violence contre les femmes estimé à 54,4%

La 2ème Enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes au Maroc, réalisée par le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social a révélé que le taux de prévalence de la violence s’est élevé à 54,4%, au cours des douze derniers mois.

L’enquête publiée ce mardi 14 mai constate que le taux de prévalence des violences est plus élevé dans les zones urbaines avec 55,8% contre 51,6% dans les zones rurales, ajoutant que les groupes d’âge les plus vulnérables sont les femmes âgées de 25 à 29 ans (59,8%).

L’objectif principal de cette recherche n’est pas seulement le suivi du phénomène par la collecte de données, mais également de fixer un nouveau rendez-vous pour la promotion des droits des femmes, conformément aux engagements nationaux et internationaux, en tenant compte des évolutions au cours de cette dernière décennie et de leurs réalisations dans divers domaines.

Les violences dans le contexte conjugal présentent les taux de prévalence les plus élevés. Ainsi, 54,4% des fiancées et 52,5% des femmes mariées ont été victimes de violence au niveau national, fait savoir cette enquête.

12,4% des Marocaines âgées de 18 à 64 ans ont subi une violence dans les lieux publics. Le pourcentage de femmes victimes varie entre le milieu urbain et le milieu rural. Dans le monde rural et particulièrement au sein de la vie conjugale, les femmes ont été victimes de plus de violence avec 19,6% contre 16,9% pour les femmes en milieu urbain.

Dix ans après la première enquête nationale sur la prévalence de la violence contre les femmes (réalisée en 2009), le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social a réalisé cette deuxième enquête au niveau des 12 régions du royaume.

Cette enquête permet de collecter des données statistiques actuelles et fiables sur lesquelles devra se reposer l’élaboration de la stratégie nationale de lutte contre les violences faites à l’encontre du genre féminin.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.