RDC : L’ancien porte-parole du régime Kabila menace de porter plainte

Un ancien porte-parole du gouvernement en République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mende a été arrêté ce dimanche 19 mai, puis libéré le même jour, pour trafic de diamant.

L’affaire porte précisément sur un diamant de 87 carats qu’un groupe de creuseurs de Sankuru, province natale de Mende, aurait ramené à ce dernier. Pour la police, l’ancien ministre devait tout simplement fournir des détails sur ce dossier aux services des renseignements.

Cet ex-ministre de la Communication et des Médias sous la présidence de Joseph Kabila a finalement été relaxé sans même être entendu, étant donné qu’il dispose d’une immunité parlementaire. L’ex-porte-parole a dénoncé les conditions de son arrestation, affirmant avoir été brutalement embarqué dans un véhicule des services spéciaux de la Police.

D’après un de ses proches, Mende a été brutalisé par «une dizaine d’hommes qui se sont présentés comme des policiers mais qui n’ont fourni aucun document officiel. Seule certitude, ils savaient ce qu’ils cherchaient et ils étaient très bien équipés».

Expliquant avoir été un simple intermédiaire qui a voulu aider ces creuseurs de diamants à préserver leurs intérêts, Mende a accusé le ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo, d’être à l’origine de son arrestation, motivé par l’ambition, selon lui, de bénéficier du diamant dont il est question. Il a ainsi promis de porter plainte pour dénoncer ce qu’il considère comme un abus de pouvoir.

Pour Basile Olongo qui a démenti toute implication dans ces « histoires de diamants », l’ancien ministre a été « simplement convoqué et pas arrêté par un général qui s’occupe des renseignements de la police au sujet de cette histoire de diamant».

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.