La Tunisie s’apprête à dynamiser les secteurs de l’énergie et des mines

Dans l’optique de rendre plus dynamique son secteur de l’énergie et des mines, la Tunisie vient de prendre une série de mesures ayant trait à la sécurité énergétique, la rationalisation de l’énergie et la gouvernance du secteur, indique dans un communiqué, la présidence du gouvernement tunisien.

Concernant la sécurité énergétique, le gouvernement annonce l’entrée en exploitation des centrales électriques de la Mornaguia/Borj Al Amri et Radès,  le démarrage des activités de l’unité de production de gaz, à la station de Ghannouch/Gabès et l’entrée en exploitation du champ «Nawara» qui permettra d’accroître de 50%, la production nationale de gaz.

Des activités comme la signature d’accords sur des projets de concessions d’une capacité de production de 500 mégawatts d’énergie solaire photovoltaïque, la création d’un centre régional sectoriel de formation, l’instauration d’une politique de promotion des blocs libres, et le lancement d’un plan de développement de la prospection gazière et pétrolière maritime, sont prévues.

Tunis compte restructurer l’Entreprise Tunisienne des Activités Pétrolières (ETAP), afin d’en faire un opérateur national dans le domaine de l’exploitation des hydrocarbures.

Dans le domaine de la rationalisation de l’énergie, le gouvernement envisage réduire de 20% de la consommation d’énergie dans les structures et établissements publics centraux et régionaux, d’ici 2021.

Il a été décidé d’allouer une enveloppe de 50 millions de dinars pour aider les catégories vulnérables et à faible revenu, à rembourser une partie de leurs factures d’électricité, consacrant ainsi le principe de l’équité sociale et de consommation de l’électricité par les ménages.

L’augmentation de 50% de la subvention allouée aux projets d’installation de panneaux photovoltaïques, sur les toitures des maisons et la distribution de 4 millions d’ampoules économiques, destinées à l’éclairage domestique vont contribuer à rationaliser l’énergie.

Pour la gouvernance du secteur, il sera lancé en août prochain le projet de révision des codes des mines et des hydrocarbures.

La Tunisie compte finaliser dans le courant de ce mois de juin son adhésion à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE).

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.