Accord de partenariat entre l’Union africaine et Huawei autour de la technologie

L’Union Africaine (UA) et le géant chinois de la technologie, Huawei, ont signé un protocole d’accord ayant pour objectif de renforcer le partenariat entre les deux parties dans les 5 domaines notamment le haut débit, l’Internet des Objets (IoT), le Cloud Computing, la 5G et l’intelligence artificielle, a annoncé l’UA.

Le protocole d’accord offre aux différents départements de l’UA de nouvelles possibilités de partager leur expérience avec Huawei dans le domaine de la gestion et de l’exécution de projets TIC.

Le groupe chinois s’engage à appuyer le développement des TIC sur le continent africain, dans des secteurs comme la cyber-sécurité, la cyber-santé, l’éducation en ligne et autres applications connexes.

Signé pour une période de trois ans, cet accord vise également à établir une collaboration plus étroite et un échange d’informations entre Huawei et l’Union africaine, indique la même source.

Les deux parties vont aussi collaborer pour trouver des talents locaux afin de les former aux défis numériques futurs de l’écosystème technologique. Ce partenariat va également permettre d’accroître les possibilités d’emploi pour les jeunes en leur fournissant des connaissances et des compétences dans le domaine des TIC.

Le protocole d’accord en Huawei et l’Union Africaine intervient sur fond de la guerre commerciale que livrent les Etats-Unis à la Chine. L’administration Trump a obtenu des géants Google et Facebook le gel de leurs partenariats avec Huawei qu’elle accuse de travailler pour le compte des services de renseignement chinois.

L’Union Européenne a de son côté pris une série de mesures destinées à se protéger contre de présumés risques d’espionnage industriel du groupe chinois.

L’Afrique est devenue le deuxième plus grand marché mobile du monde après l’Asie. Deloitte estime que d’ici 2020, près de 660 millions d’Africains seront équipés d’un Smartphone et GMSA Intelligence annonce un taux de pénétration de 50% sur le marché africain d’ici fin 2023.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.