Le frère du président du Sénégal emporté par un scandale de corruption

Aliou Sall, le frère du président du Sénégal, soupçonné d’avoir touché un pot-de-vin en échange de contrats gaziers, a rendu lundi son tablier et quitte la tête de la Caisse des dépôts et consignations (CDC).

«Je prends ici devant vous la décision de donner ma démission de la tête de la Caisse des dépôts et consignations à compter de ce jour», a déclaré M. Sall dans une lettre rendue publique.

Le scandale de corruption avait été révélé au début du mois dans une enquête du média britannique, BBC. Selon cette enquête, une société dirigée par Aliou Sall aurait touché, en 2014, un pot-de-vin de 250.000 dollars de la part de Frank Timis, un homme d’affaires australo-roumain dont la société, Timis Corporation, a remporté deux contrats gaziers au Sénégal. Cette affaire dont Aliou Sall nie la véracité, a fait du bruit dans le pays ces dernières semaines et a provoqué des manifestations dans la capitale, Dakar. M. Sall a menacé de porter plainte pour diffamation contre la BBC, avant d’y renoncer à la suite de l’ouverture d’une information judiciaire au Sénégal.

El Hadji Hamidou Kassé, ministre sénégalais chargé de la communication présidentielle, a récemment reconnu l’existence du versement des 250.000 dollars à Aliou Sall, qui est par ailleurs maire de la commune de Guédiawaye, un chef-lieu de département situé de la région de Dakar. «Selon les informations dont je dispose, la somme de 250.000 dollars a été transférée à la société Agitrans d’Aliou Sall pour le paiement d’une mission de conseil dans le secteur agricole», déclarait M. Kassé lors d’une interview accordée à TV5.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.