Le Nigeria s’apprête à relancer quatre raffineries de pétrole

Le nouveau Directeur général de la Compagnie nationale de pétrole du Nigeria (NNPC), s’est engagé à relancer les quatre raffineries de pétrole du pays, en cours de réhabilitation.

Le nouveau directeur qui a pris lundi dernier, ses fonctions à la tête de la NNPC, après le départ à la retraite de Maikanti Baru, a également révélé que d’ici 2023, le Nigeria sera un exportateur net de produits pétroliers, avec pour objectif de porter ses réserves à 40 milliards de barils d’ici 2020.

«Nous allons arrêter toute discrétion dans les affaires pour promouvoir la transparence, nous ouvrirons de nouvelles voies pour rencontrer toutes les parties prenantes et nous rendrons des comptes aux citoyens », a déclaré, Malam Mele Kyari.

Il a par ailleurs, indiqué que la NNPC s’associera à la Commission de la criminalité économique et financière (EFCC) pour lutter contre la corruption dans son fonctionnement.

«Il n’y a pas de corruption sans discrétion et nous allons travailler avec la Commission de la criminalité économique et financière (EFCC) pour éliminer toute discrétion dans notre système. La NNPC ne sera pas opaque, nous ferons savoir ce que nous faisons aux Nigérians parce que nous travaillons pour eux», a-t-il déclaré.

Le Nigeria est un important importateur de produits pétroliers, malgré ses quatre raffineries situées à Warri, Port Harcourt et Kaduna qui éprouvent d’énormes difficultés de fonctionnement.

Le Nigeria, qui produit 2 millions de barils de pétrole par jour, est la première économie du continent et le premier marché avec 190 millions d’habitants. Le pays a toujours appliqué une politique économique très protectionniste, notamment depuis l’arrivée du président Muhammadu Buhari au pouvoir en 2015.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.