Municipales au Togo : La Cour suprême confirme la victoire du parti au pouvoir «UNIR»

La Cour suprême au Togo a proclamé, ce mercredi 17 juillet, les résultats définitifs des élections municipales du 30 juin dernier, attribuant la victoire à l’Union pour la République (UNIR, parti au pouvoir).

L’UNIR a remporté 878 sièges sur un total de 1490 à pourvoir, suivi de l’ANC de Jean Pierre-Fabre avec 132 sièges et de la coalition C14 de l’opposition qui a obtenu 129 sièges. Le reste des sièges est partagé entre les autres formations politiques et les candidats indépendants.

Comparativement aux résultats provisoires communiqués par la CENI le 5 juillet dernier, le parti au pouvoir a perdu 17 sièges à cause de l’annulation du vote dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 par la Chambre administrative de la Cour. D’autres partis ont également vu le recul du nombre de leurs sièges pour la même raison.

Le scrutin a été invalidé dans ces deux communes pour irrégularités graves. Les élections y seront reprises dans un délai de 30 jours.

A part cette décision prise par la Chambre administrative de la Cour suprême, conformément à l’article 148 du Code électoral qui autorise la Chambre a annulé les voix en cas d’irrégularités graves, l’institution a rejeté tous les recours en contestation, près d’une quarantaine, émanant pour la plupart des candidats de l’opposition.

Les conseillers municipaux sont élus pour un mandat de 6 ans renouvelable une seule fois. Le mandat de ceux qui viennent d’être élus prend effet à partir du 18 juillet et prendra fin le 5 juillet 2025.

Notons que ces élections municipales qui ont enregistré un taux de participation de 52,46%, selon la CENI, sont les premières depuis 1987.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.