L’armée sud-africaine déployée au Cap pour combattre les gangs

Les forces armées sud-africaines se sont déployées jeudi dans divers quartiers chauds de la deuxième ville du pays, Le Cap, dans l’objectif d’aider la police à y rétablir l’ordre à la suite d’une série de meurtres et de violences attribués à des gangs criminels.

D’après la presse, de nombreux véhicules blindés se sont introduits hier après-midi dans le township de Manenberg, situé dans l’est du Cap, et, peu après, des soldats casqués et munis de leurs fusils d’assaut ont entamé des patrouilles à pied en compagnie de policiers.

La semaine dernière, le chef d’état-major des Forces sud-africaines de défense (SANDF), le général Solly Shoke, a annoncé la présence, durant un trimestre, de « l’équivalent d’un bataillon » dans les townships des Cape Flats, considérés comme l’une des zones les plus violentes d’Afrique du Sud.

Dans ce pays, les militaires viennent régulièrement prêter main forte à la police, entre autres, pour maintenir l’ordre dans les principales villes au cours des fêtes de fin d’année. Le dernier déploiement des forces armées au Cap date de 2017.

«Les soldats de la SANDF sont déployés pour aider la police à rétablir l’ordre et à maintenir la paix dans des communautés qui sont terrorisés par les gangs », a expliqué jeudi le président sud-africain Cyril Ramaphosa devant le Parlement.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.