Soudan : le premier gouvernement de transition nommé

Le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, a dévoilé, jeudi, son équipe gouvernementale composé de 18 membres, dont quatre femmes, parmi lesquelles Asma Mohamed Abdallah en charge des Affaires étrangères.

Il s’agit du premier gouvernement depuis la chute du président Omar el-Béchir intervenue en avril dernier. Il aura, entre autres, la tâche de relancer l’économie du pays confrontée à une inflation galopante.

L’étape de l’installation d’un gouvernement entre dans le cadre de la transition dont les grandes lignes sont consignées dans un accord historique signé le 17 août entre le Conseil militaire de transition (qui avait pris le pouvoir après la destitution d’el-Béchir), et les meneurs de la contestation (à l’origine du départ du président).

L’accord prévoit en principe vingt membres au total. Le chef du gouvernement se réserve ainsi le droit de désigner deux autres ministres plus tard.

« La première priorité du gouvernement de transition est de mettre un terme à la guerre et de construire une paix durable », a déclaré le Premier ministre, faisant référence aux conflits qui rongent certains Etats du pays dont ceux du Darfour.

« C’est le début d’une nouvelle ère. Si nous réussissons, un nouveau Soudan sera construit », a-t-il également déclaré. Hamdok, intronisé lui-même le 21 août dernier, avait promis une équipe de technocrates.

Précisons que pendant la transition, l’exécutif sera bicéphale, à cause de la présence, également, du Conseil souverain qui sera en premier piloté par les militaires. Certains observateurs locaux craignent que la collaboration entre les deux institutions ne soit pas facile à cause des tensions qui pourraient surgir.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.