Ferme condamnation par le Maroc du carnage de l’école de Peshawar

Le Maroc a fermement condamné l’attaque meurtrière perpétrée, mardi, par un  commando des Talibans contre une école de la ville pakistanaise de Peshawar ayant fait plus de 130 morts, la plupart des écoliers de bas âge.

Dans un message de condoléances et de compassion au président pakistanais, Mamnoon Hussain, le Roi Mohammed VI souligne notamment avoir appris  avec une « profonde affliction » la nouvelle de l’attaque terroriste « abjecte ayant pris pour cible une école de Peshawar, faisant plusieurs victimes, en majorité des enfants innocents ».

Le Souverain marocain a en outre, exprimé « la ferme condamnation » du Royaume du Maroc de cet acte criminel barbare, réaffirmant sa totale solidarité avec le peuple pakistanais frère en cette douloureuse circonstance.

Sur un même ton, le gouvernement marocain a vigoureusement dénoncé l’attaque meurtrière de Peshawar, (nord-ouest du Pakistan), qualifiant ce carnage d’ « acte lâche contraire aux préceptes de l’Islam tolérant et aux valeurs morales universelles ». Dans un communiqué, le gouvernement marocain, tout en  exprimant ses sincères condoléances et ses sentiments de compassion aux familles des victimes éplorées, a qualifié d’«abjecte», cette attaque qui dénote d’une « logique obscurantiste » visant des enfants innocents.
Faut-il le rappeler, le Maroc a été et est toujours à l’avant-garde de la lutte internationale contre le terrorisme, qu’il condamne sous toutes ses formes.

D’ailleurs la ville de Marrakech abritait le jour même du carnage (15 et 16 décembre), un Forum global de lutte contre le terrorisme (GCTF), avec la participation d’experts d’une quarantaine de pays et les représentants de plusieurs ONG internationales, régionales et sous-régionales.

« Le Sahel », « la Corne d’Afrique », « la justice pénale et la primauté de droit », « la détention et la réinsertion », « la lutte contre l’extrémisme violent » et les « combattants terroristes étrangers », ont été les grands axes débattus lors de ce forum.

Le Maroc qui  a adopté à l’initiative du Roi Mohammed VI, une stratégie globale et pragmatique contre le terrorisme, est fortement engagé dans toutes les actions entreprises à l’échelle internationale pour combattre le terrorisme et resserrer l’étau autour des réseaux et groupes terroristes.

Le royaume a été aussi l’un des premiers pays a avoir renforcé son arsenal juridique anti-terroriste, tout en interdisant toute forme d’apologie et de propagande au profit des groupes terroristes.

Mu par le souci de préserver les droits et libertés individuelles et collectives et de combattre le mal à sa racine, le Maroc a adopté, dans ce sens, une approche alliant la dimension sécuritaire à la lutte contre la précarité, le développement humain et la promotion de la tolérance et de la modération en Islam.

Comparativement à d’autres pays transformés par des groupes terroristes comme Daesh, Al Qaïda ou l’Etat Islamique (EI) en forteresses et théâtres de violences meurtrières, le Maroc semble bien avoir trouvé jusqu’à cette date, la recette magique pour se mettre à l’abri de ces menaces.

A propos de Rabat © 2014 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.