Le Maroc boycotte la marche républicaine à Paris

Le Maroc était absent de la marche républicaine organisée dimanche à Paris, suite au drame survenu dans les locaux du journal satirique français Charlie Hebdo.

La raison invoquée par la diplomatie marocaine, ce sont les dessins du prophète Mohammed brandis par des participants lors de cette manifestation qui se déroulait à la place de la République à Paris.

Le ministre des Affaires Etrangères, Salaheddine Mezouar qui représentait le Maroc, a décidé à la dernière minute, de ne pas participer à la marche républicaine à cause des représentations du prophète Mohammed, jugées blasphématoires par le royaume chérifien durant ce défilé.

Pourtant, le chef de la diplomatie marocaine accompagné de l’ambassadeur du Maroc à Paris, s’était rendu dimanche à l’Elysée, où il a présenté au Président français, François Hollande, « les condoléances du royaume à la suite des attentats odieux survenus en France cette semaine ».

Des dizaines de dirigeants étrangers, dont ceux de plusieurs pays musulmans, ont participé à ce défilé monstre contre le terrorisme après les sanglantes attaques terroristes qui ont frappé la France la semaine dernière.

Les autorités marocaines avaient préalablement prévenu samedi, qu’elles n’allaient pas participer à la marche de Paris si des caricatures de Mohammed y étaient exposées.

Dans le même sens, le ministre de la communication marocain, Mustapha El Khalfi, avait également fait part d’une censure qui toucherait tout média publiant des caricatures du prophète Mahomet sur le territoire national.

Certains spécialistes y voient une incohérence avec la position du Maroc dans sa politique de lutte contre le terrorisme, d’autres au contraire, estiment qu’il s’agit d’une décision parfaitement cohérente avec les orientations religieuses et politiques du Royaume, dont les rapports diplomatiques avec la France ne sont pas au beau fixe depuis plusieurs mois.

Le climat entre les deux pays s’est subitement refroidit après une enquête lancée à Paris visant le patron du contre-espionnage marocain.

Le boycotte marocain de la marche républicaine, a été également observé par plusieurs autres monarchies arabes à l’exemple de l’Arabie Saoudite et du Qatar qui ont boudé la manifestation tout en présentant leurs condoléances à l’Elysée.

A propos de Paris © 2014 Agence Afrique

2 commentaires

  1. Le Maroc ne participe pas à une récupération politique,avec le grand terroriste nataniahou et il est sincère dans ses condoléance,mais ne soutien pas le blasphème.

    • Ce qui s’est passé en France, pourtant, méritait une présence des représentants de l’autorité marocaine. C’était le moment de marcher contre le terrorisme. Il leur était possible de suite après de se positionner, en matière d’opposition aux dessins blasphématoires.
      Il eut été bienvenue de manifester contre les « fous » de Dieu, afin d’éviter justement tout amalgame envers la large majorité du doux peuple marocain, ce qui ne fait pas de doute mais n’est pas clair pour tous les français. Ainsi, la politique de la chaise vide dimanche ne semble pas avoie été la meilleure stratégie. Dommage.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.