la MONUSCO et la Société Civile, dénoncent un nouveau massacre de civils à Béni

Le chef de la Mission de l’ONU pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), Martin Kobler a affirmé le 4 Février qu’il y a eu massacre dans le territoire de Béni dans la province du Nord-Kivu et demandé l’ouverture d’une enquête.

C’est un nouveau massacre qui vient terrifier les habitants de cette province de la République Démocratique du Congo alors qu’en fin d’année 2014, plus de 260 personnes trouvèrent la mort par arme blanche dans cette même province.

Au réveil, très tôt ce matin du 4 Février, le porte-parole de la société civile de Nord-Kivu, Omar Kavota a dénoncé le massacre de 21 personnes, tuées à la machette à Mayangose- Kibidiwe, village situé à 15 km au nord-est du territoire de Beni et ce dans la nuit de mardi à mercredi.

Soupçonnant les rebelles Ougandais de l’ADF-Nalu, M. Kavota a indiqué que les hommes armés ont fait incursion mardi aux environs de 23 heures, tuant toutes ses personnes sans raison aucune. Par ailleurs, les recherches continuent en vue de retrouver certaines personnes portées disparues.

Malheureusement peu d’information et claires circulent sur ces violences. Mais des militants de la société civile qui ont pu se rendre sur place ce mercredi décomptent au moins 25 personnes tuées à coup de machette.

M.Gilbert Kambale, président de la société civile de Beni a aussi soutenu la thèse de l’ADF-Nalu, car selon lui, les massacres rappellent ceux que ces rebelles ougandais avaient commis dans cette région il y a quelques mois.

De son côté, la Monusco parle d’assaillants « non identifiés ». Elle a aussi, par ailleurs dépêchée des hommes dans la zone de Béni pour un ratissage et sécuriser le village de Mayangose- Kibidiwe.

A propos de Kivu © 2014 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.