Guinée-Bissau: Boudés par les siens, Baciro Dja s’appuie sur le PRS

baciro_djaLe nouveau premier ministre bissau-guinéen, Baciro Dja, peut désormais s’appuyer sur le Parti de la rénovation sociale (PRS) pour s’assurer une majorité, acquise à son pouvoir, au sein du parlement. Nommé le 20 août dernier par le président José Mario Vaz, Dja est toujours contesté par sa formation politique, le PAIGC, qui le préfère à son prédécesseur, Domingos Simoes Pereira, destitué par le président Vaz suite à leur divergences d’opinions sur certains dossiers.

Après «d’innombrables négociations avec le nouveau Premier-ministre, Baciro Dja», le PRS a pris la décision, le 4 août, d’intégrer le nouveau gouvernement, par un souci de sauvegarder la paix et la stabilité interne du pays, d’après son porte-parole Victor Ferreira. Ces valeurs sont des aspirations de la direction du parti, qui, toujours selon Ferreira, avaient conduit la formation politique à travailler avec le précédent gouvernement de Pereira.

«Nous allons essayer avec ce que nous avons, de nous mettre à disposition du gouvernement», a déclaré Victor Ferreira.

Un soutien fort pour Dja, dans la mesure où le PRS est la deuxième force au Parlement avec ses 41 sièges de députés sur 102. Pour sa part, Dja a promis, selon l’accord signé le vendredi 4 août dernier, attribuer au PRS des portefeuilles ministériels, des postes de direction dans certains établissements publics, des préfectures et des gouvernorats.

Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), dont le président, l’ex et l’actuel premier ministre sont tous membres, avait déjà manifesté son opposition face à la nomination de Baciro Dja qualifiée d’«inconstitutionnelle» et d’«illégale». Il avait exigé que Pereira soit rétabli dans ses fonctions.

L’Assemblée nationale populaire avait également désapprouvé Baciro Dja suite à une session extraordinaire, tenue le 24 août, au cours de laquelle les parlementaires avaient décidé «de tenter des actions en vue de la destitution du nouveau Premier ministre».

Vraisemblablement, et le président Vaz et le nouveau premier ministre ne se laissent pas intimider par toutes ces protestations. Le nouveau gouvernement devrait être connu ce lundi.

A propos de Bissau © 2015 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.