La Banque mondiale et le Fonds koweïtien volent au secours du secteur agricole au Congo

La Banque mondiale et le Fonds koweïtien pour le développement vont octroyer des appuis financiers respectivement de 100 millions de dollars et de 50 millions de dollars au Congo, dans l’objectif d’aider le pays à moderniser et à rentabiliser son secteur agricole.

Le représentant de la Banque mondiale au Congo, Djibrilla Issa, qui a livré cette information, mercredi 30 novembre à Brazzaville, précise que ces aides devraient soutenir la stratégie de développement de l’agriculture prônée par le pays.

Le Congo vise en effet de développer l’agriculture familiale et celle dite commerciale pour frayer le chemin en faveur de la sécurité alimentaire et de l’autosuffisance alimentaire. Ce plan stratégique pour le développement agricole du Congo a été présenté en octobre dernier par le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage, Henri Djombo, lors des assemblées annuelles de la BM à Washington.

Les experts internationaux reconnaissent les atouts du Congo en matière d’éléments favorisant la croissance de l’agriculture, notamment la terre arable et l’eau, entre autres.

Pour le représentant de la BM, le Congo dispose de 10 millions d’hectares de terres arables dont seulement 3% sont utilisées. Il a ainsi recommandé aux autorités congolaises d’engager des réformes afin de diversifier l’économie qui s’appuie fortement, jusqu’ici du moins, sur le secteur pétrolier.

«Le contexte est difficile. Mais c’est surtout une opportunité pour faire des réformes et diversifier l’économie. C’est au cours des phases de défi qu’il faut regarder ce qu’on peut mieux faire», a-t-il encouragé. Et d’ajouter que «l’agriculture présente un potentiel important et les bailleurs de fonds sont prêts à soutenir le Congo».

A propos de Brazzaville©2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.