Algérie : Une ministre préconise le renoncement au salaire pour les femmes comme un moyen de soutenir l’Etat

La ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition féminine, Mounia Meslem, se dit prête à renoncer à son salaire pour soutenir l’Etat, en ce temps de crise économique, et invite d’autres femmes salariées à faire de même.

La chargée de défense des droits de la gente féminine estime que les femmes qui travaillent et qui sont mariées peuvent se dessaisir de leurs salaires parce qu’elles sont prises en charge par leurs époux.

«Nous, les femmes cadres, avons des maris qui subviennent à nos besoins. Nous pouvons aider notre pays qui a assuré notre éducation et nous a donné la chance de faire carrière. Lui céder la totalité de nos salaires serait la moindre des choses», a-t-elle déclaré à la chaîne El Bilad TV, ce mercredi 30 novembre.

Mounia Meslem, avocate de carrière, est persuadée que les femmes mariées ne vivent pas grâce à leurs salaires. Elles peuvent donc s’en passer pour montrer leur solidarité avec leur pays.

Sans surprise, cette solution de la ministre, de verser si possible la totalité des salaires des femmes au Trésor pour soutenir les finances de l’Etat, a provoqué, de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Plusieurs reprochent à la ministre de vouloir rabaisser les femmes, les reléguant au plus bas de la société, avec cette proposition «d’un autre âge». D’autres parlent de propos méprisants envers les femmes et se demandent pourquoi est-ce que Meslem n’a pas pensé aux dirigeants du pays qui pourraient renoncer à certains de leurs privilèges dont ils n’ont toujours pas besoin.

A propos de Alger©2016 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.