La Suisse s’engage à restituer au Nigeria les fonds détournés par l’ex-président Abacha

La Suisse s’est engagée à restituer au Nigeria la somme de 321 millions de dollars issus de biens patrimoniaux acquis illégalement par l’ex-président nigérian Sani Abacha, selon un accord passé, lundi 4 décembre, par les deux pays, en présence d’une délégation de la Banque Mondiale.

«Conformément à sa politique en matière de restitution de biens patrimoniaux acquis illégalement, la Suisse a passé un accord avec le Nigeria et la Banque mondiale sur la restitution de près de 321 millions de dollars américains au profit du peuple nigérian», a annoncé le gouvernement suisse dans un communiqué.

Cet argent avait été déposé au Luxembourg puis bloqué par un tribunal à Genève en décembre 2014. «Les fonds, (…) avaient été rapatriés et confisqués par la Suisse dans le cadre d’une procédure pénale menée par le ministère public genevois contre Abba Abacha», le fils de l’ancien président Abacha, explique le communiqué.

Le document précise aussi que l’accord passé entre le Nigeria et la Suisse «spécifie que les fonds seront restitués dans le cadre d’un projet soutenu et supervisé par la Banque mondiale», lequel projet devrait «renforcer la sécurité sociale des couches les plus pauvres de la population nigériane».

C’est depuis début mars 2016 que les deux pays avaient signé une lettre d’intention visant à la restitution de ces biens détournés. Le ministre nigérian de la justice, Abubakar Mlami, qui avait signé au nom de son pays, avait fait comprendre, à cette occasion, que la restitution des fonds était un message clair aux populations que le gouvernement du président Muhammadu Buhari ne ménage aucun effort pour récupérer tous les fonds pillés.

«Le message est clair que ce gouvernement est en train de faire tout son possible pour le rapatriement de tous les fonds volés, peu importe où ils se trouveraient à travers le monde», avait-il déclaré.

La lutte contre la corruption est une des priorités du mandat du président Buhari qui avait promis de rapatrier au Nigeria, les fonds détournés par les anciens responsables du pays.

L’ex-dictateur Abacha a régné sur le Nigeria de 1993 à sa mort en 1998. Il est accusé d’avoir détourné au total 2,2 milliards de dollars de la Banque centrale nigériane.

A propos de © 2017 Agence Afrique

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.