Liberia: La présidente sortante Sirleaf exclue de son parti pour avoir soutenu Weah

La Présidente sortante du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf a été exclue de sa formation politique, Unity Party (UP), avec trois autres membres du parti, ce samedi, à l’issue d’un vote portant sur cette exclusion.

Sirleaf est sanctionnée pour avoir violation de la charte de l’UP en soutenant au second tour de la dernière présidentielle l’opposant George Weah du parti CDC en décembre dernier.

Selon un communiqué de l’UP, il est reproché aux exclus «des violations de la Constitution du parti», ainsi que «d’autres actions attentatoires à l’existence ou la réputation» de la formation. Le texte ajoute que «le comportement des personnes exclues constitue également un sabotage et a nui à l’existence du parti».

La charte de l’UP impose aux membres de «faire campagne aux élections pour le candidat du Parti», à lui fournir tout soutien en leur pouvoir et à se comporter de sorte à garantir la victoire pour leur formation politique.

Or, d’après certains médias, Sirleaf aurait été vue en train de faire campagne avec la star internationale du football Weah, contribuant à l’élection de ce dernier au détriment du vice-président Boakai, candidat de l’UP. Pendant la campagne, Boakai, qui était auparavant perçu comme l’héritier naturel de la présidente sortante, avait aussi déclaré que le soutien de Sirleaf pour le parti n’était pas satisfaisant.

L’exclusion intervient à une semaine environ de la passation de pouvoirs. Après deux mandats consécutifs de six ans, Sirleaf cédera le pouvoir le 22 janvier prochain à Weah.

Sirleaf, 79 ans, est la première femme démocratiquement élue à la tête d’un Etat africain. Elle a été co-lauréate du prix Nobel de la paix en 2011 pour sa contribution à la paix, au développement socio-économique et à la reconnaissance de la place des femmes.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.