L’armée tchadienne poursuit ses bombardements au nord du pays

L’armée tchadienne a bombardé, jeudi, contre les orpailleurs et les rebelles qui s’activent dans la localité de Kouri Bougoudi, située dans la région du Tibesti à l’extrême-nord du pays, et qui est sous le coup d’une opération militaire depuis fin août.

Deux hélicoptères ont pilonné cette localité proche de la frontière libyenne, faisant plusieurs blessés, en majorité des orpailleurs.

Le bilan exact n’est pas encore communiqué, mais certaines sources évoquent quatre blessés qui seraient acheminés vers la Libye pour des soins. «Le bombardement n’a visé que des civils, [il y a] des victimes innocentes», a annoncé un parlementaire de la région sous couvert d’anonymat.

Les autorités tchadiennes avaient déjà averti à la mi-août, sur le déclenchement d’opérations terrestres et aériennes dans les localités de Miski et de Kouri Bougoudi, et avaient donné un délai de 24 heures aux orpailleurs, mêlés aux rebelles, pour quitter ces zones. Mais le mot d’ordre n’a manifestement pas été suivi.

Ces opérations, lancées officiellement pour « nettoyer la zone » des orpailleurs et des rebelles armés, font suite à l’attaque, le 11 août dernier, d’une position de l’armée par le Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), un groupe armé tchadien basé dans le sud de la Libye et qui attire de plus en plus de volontaires dans ses rangs.

L’attaque avait été la première d’envergure sur le sol tchadien depuis 2009 et avait tué au moins trois membres des forces de sécurité, dont un colonel.

Rappelons que le 1er septembre, l’aviation de l’armée de l’air tchadienne avait bombardé par erreur, un convoi de véhicules qui se rendait à un mariage entre Miski et Yebibo, près de la frontière libyenne. Ce convoi a été pris pour une colonne de rebelles. Une dizaine de personnes ont perdu la vie dans cette intervention militaire.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.