Sept casques bleus abattus dans les combats avec les rebelles ADF en RDC

Sept Casques bleus ont été tués et 10 autres blessés, mercredi 14 novembre, au cours d’une opération militaire conjointe menée par les troupes de la République démocratique du Congo (RDC) et la MONUSCO contre des rebelles ADF dans l’est du pays, a annoncé jeudi l’ONU.

« Sept Casques bleus ont été tués lors des opérations menées conjointement avec les FARDC. Il s’agit de six malawites et un tanzanien. Dix casques bleus ont été également blessés au cours des opérations », a déclaré Florence Marchal, porte-parole de la MONUSCO.

Selon cette responsable, il y a eu de fortes résistances de la part des ADF, et « c’est surtout suite à ces résistances là que nous avons enregistré des décès. Il y a également plusieurs morts dans les rangs des FARDC ».

L’armée du Malawi a, dans un communiqué, déploré la mort de ses « soldats courageux, travailleurs et disciplinés qui étaient toujours prêts à servir pour s’assurer que la paix prévale dans leur pays et à l’étranger ».

Les FARDC et la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) menaient depuis mardi, une opération contre des rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) qui sèment la terreur dans le territoire de Béni situé à l’est du pays. Marchal a fait savoir que les opérations seront poursuivies « sans relâche car ça rentre dans le cadre de notre mandat ».

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a condamné l’« assassinat » de ces Casques bleus et appelé les groupes armés à « cesser » leurs hostilités. Il a aussi invité les autorités congolaises à poursuivre les auteurs de différentes attaques menées dans le pays.

Les ADF sont des rebelles musulmans de l’Ouganda qui combattent le régime du président Yoweri Museveni. Ils avaient trouvé refuge, depuis 2014, à l’est de la RDC où ils commettent plusieurs massacres contre des civils.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.