Ali Bongo quitte l’hôpital pour la suite de sa convalescence dans une résidence privée à Rabat

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a quitté l’hôpital militaire de Rabat, «après autorisation de l’équipe médicale», et poursuivra sa période de convalescence dans une résidence privée à Rabat, la capitale du Maroc, selon des informations communiquées mercredi par l’entourage présidentiel.

Bongo était admis dans cette structure hospitalière fin novembre, pour y poursuivre sa convalescence et sa rééducation, après avoir été hospitalisé pendant presque un mois à Ryad, en Arabie Saoudite, à la suite d’un «malaise» provoqué par «une fatigue sévère», selon des sources officielles gabonaises. Mais, plusieurs sources gabonaises et  étrangères parlent plutôt d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Le président gabonais a tenu, mardi, une séance de travail avec une délégation gabonaise de haut niveau composée du vice-président, Pierre Claver Maganga Moussavou, du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, et de la Présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo.

Le chef du gouvernement a déclaré, à l’issue de cette audience, que « le chef d’Etat est en train de recouvrer sa santé (…). Nous pouvons dire que tout se déroule bien (…). Notre président va mieux et sa rééducation se déroule dans les meilleures conditions».

Emmanuel Issoze Ngondet a tenu aussi à remercier «Sa Majesté, le Roi Mohammed VI, pour tout ce qu’il fait pour son frère (…) Ali Bongo». Le Souverain marocain a rendu visite, lundi à l’hôpital militaire, au président gabonais à qui il a réitéré ses vœux de prompt rétablissement.

Les images de ces deux rencontres ont été largement diffusées et partagées sur les réseaux sociaux.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.