Le chef du Haut Conseil Islamique malien invite la France à mettre fin à son ingérence au Mali

Le chef du Haut Conseil Islamique malien, Mahmoud Dicko s’en est pris, dimanche, à la France qu’il accuse de continuer à coloniser le Mali en s’ingérant dans les affaires intérieures du pays.

Alors qu’il s’exprimait à Bamako, sur la situation sécuritaire au Mali et appelait à la démission du Premier ministre, Boubeye Maiga, l’Imam Mahmoud Dicko a indiqué ne pas «comprendre qu’avec la présence de toutes les forces internationales qu’on continue de massacrer les Maliens comme des mouches».

Il s’est interrogé en indexant la France, «pourquoi c’est la France qui dicte sa loi ici ? Cette France qui nous a colonisé et continue toujours de nous coloniser et de dicter tout ce que nous devons faire», invitant ce pays européen de mettre «fin à son ingérence dans notre pays».

Mahmoud Dicko et le chérif de la localité malienne de Nioro, Boyé Haïdara, ont réuni leurs partisans dans un stade à Bamako, avec l’objectif de «prier pour le Mali». Mais ces deux critiques du pouvoir malien qui ont réussi à rassembler plus de 60.000 personnes, n’ont pas hésité à s’exprimer sur la crise politique qui secoue le pays et à fustiger le gouvernement.

«Mais c’est la gouvernance qui est à la dérive, c’est ce qui nous a amené à cette situation. Il ne faut pas chercher X ou Y, c’est d’abord un problème de gouvernance, le problème du Mali. Il faut que nous puissions vraiment accepter ça et nous remettre en cause», a martelé le très influent patron du Haut Conseil Islamique.

Dicko et Haidara ont clairement demandé au président malien, Ibrahim Boubacar Keita, de se débarrasser de son Premier ministre. « Je serai contre ton régime tant que tu ne te débarrasses pas de lui», a lancé le chérif de la localité de Nioro à l’adresse du chef de l’Etat.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.