L’Italie durcit les sanctions contre les navires humanitaires

L’exécutif italien a obtenu lundi la confiance du Sénat sur un décret concernant les navires humanitaires qui portent secours aux migrants clandestins en Méditerranée.

C’est une victoire pour le ministre italien de l’Intérieur et leader de La Ligue (extrême-droite), Matteo Salvini, à l’origine de ce texte qui durcit les sanctions contre les navires humanitaires opérant en Méditerranée.

La chambre haute du Parlement italien a adopté ce projet de décret par 160 voix contre 57. Le texte qui a été déjà été adopté par la Chambre des députés, entrera en vigueur dès mercredi, avant le départ des élus italiens pour les vacances d’été.

Certains sénateurs du Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), bien qu’en coalition gouvernementale avec La Ligue depuis juin 2018, ne se sont pas prononcés en faveur de ce texte. Mais cela a été compensé par l’abstention de Forza Italia, la formation politique de droite qui a déclaré adhérer à l’objectif de ce décret.

En Italie, les votes de confiance sont souvent utilisés afin d’écourter le processus d’adoption des dispositions légales.

En vertu du texte adopté, l’amende maximale dont pourraient écoper les navires entrant dans les eaux italiennes sans autorisation passe de 50.000 à un million d’euros.

En outre, ce décret prévoit l’arrestation des capitaines de bord ignorant l’ordre de rester hors des eaux maritimes italiennes et autorise la saisie systématique des bateaux par l’administration navale italienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.