Migration clandestine: L’Espagne octroie une aide de 32 millions d’euros au Maroc

L’Espagne vient d’octroyer au Maroc, une aide de 32,3 millions d’euros destinée à appuyer les efforts du Royaume dans la lutte contre l’émigration clandestine.

Il s’agit d’une enveloppe de 30 millions d’euros du Fonds de prévoyance qui avait déjà été validée le 19 juillet dernier et de 2,3 millions d’euros déjà budgétisés par le ministère espagnol de l’Intérieur, ce qui porte l’enveloppe globale à 32,3 millions d’euros.

Cette aide de la coopération policière internationale, décidée en Conseil de ministres espagnols, permettra de contribuer au financement des opérations des forces sécuritaires marocaines, notamment dans l’achat de matériel pour contrôler les frontières.

Début juillet, Madrid avait également approuvé une autre aide au Maroc estimée à 26 millions d’euros pour lui permettre l’acquisition de véhicules et d’autres équipements dans le cadre de la lutte contre l’émigration illégale et le contrôle des frontières.

Le Maroc tente de réduire le nombre de migrants illégaux qui utilisent son territoire comme tremplin pour rallier l’Europe, en rejoignant l’Espagne à travers le détroit de Gibraltar.

Les villes espagnoles de Ceuta et Melilla, au nord du Maroc, sont les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec l’Afrique, hautement sécurisées.

Les migrants essayant de gagner l’Europe les prennent régulièrement d’assaut pour parvenir à déposer, une fois en Espagne, une demande d’asile. D’autres tentent de gagner l’Andalousie par la voie maritime.

Mi-juillet, une cinquantaine de migrants sont parvenus à entrer à Melilla en franchissant la clôture métallique de cette enclave.

«Environ 200 personnes ont tenté d’entrer de façon irrégulière et une cinquantaine y sont parvenues», avait indiqué un porte-parole des services gouvernementaux du présidé occupé.

Depuis le début de l’année, plus de 15.000 migrants ont gagné l’Espagne, dont environ 12.000 par la voie maritime, selon l’Organisation internationale pour les Migrations. Plus de 200 migrants sont morts ou sont portés disparus.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.