Mise en place de la nouvelle commission électorale en Côte d’Ivoire

La composition de la nouvelle commission électorale indépendante (CEI) qui sera chargée d’organiser la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, a été dévoilée ce mercredi au cours du conseil des ministres exceptionnel, présidé par le chef d’Etat, Alassane Ouattara à Dimbokro, au centre du pays.

«Cette Commission est la résultante des négociations avec l’opposition et de toutes les parties prenantes» et elle est «consensuelle», a déclaré devant la presse, le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, à l’issue du conseil.

Conformément au projet de la nouvelle CEI qui avait été adopté fin juillet, cet organe est composé de 15 membres répartis comme suit : 01 représentant du président de la République, 01 représentant du ministre de l’intérieur et de la sécurité, 06 représentants de la société civile, 01 représentant du Conseil supérieur de la magistrature, 03 représentants du pouvoir et 03 représentants des partis de l’opposition.

Les trois représentants de l’opposition qui ont été retenus sont Alain Dogou, ancien ministre de l’ex-président Laurent Gbagbo, Henriette Lajou, également ancienne ministre de Gbagbo et candidate à la présidentielle 2015, ainsi que Daudet Yapi-Yapo, ancien maire de Yakassé-Attobrou, proche de Gbagbo.

Le principal parti d’opposition, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié du pouvoir) et la branche du Front populaire ivoirien (FPI) incarnée par l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo, avaient boycotté les différents travaux en vue de la réforme de la CEI, dénonçant un dialogue biaisé et la mise sur pied d’une CEI déséquilibrée, aux mains du régime au pouvoir.

La présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire qui s’annonce déjà tendue et la crédibilité de la CEI s’avère ainsi cruciale.

A propos de François Saint-Sauveur

Journaliste Ex RFI

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.