Afrique du Sud : L’opposant Maimane démissionne de la direction de la DA

Le leader de l’opposition en Afrique du Sud, Mmusi Maimane a annoncé, ce mercredi 23 octobre, sa démission de la direction de son parti qu’il dirigeait depuis quatre ans, l’Alliance démocratique (DA), à cause de désaccords internes.

«J’abandonne aujourd’hui mes fonctions de chef de la DA» a-t-il déclaré à la presse, dénonçant les «attaques coordonnées» d’un groupe de militants du parti qui s’opposent à sa politique, celle de combattre les inégalités raciales et de militer pour une plus grande intégration de la majorité noire du pays.

«Ces derniers mois, il est devenu évident qu’il existait au sein de la DA un groupe qui n’était pas d’accord avec moi, avec la direction que prenait le parti. Depuis des mois, j’assiste à des attaques systématiques et coordonnées de ma personne, de mon leadership afin que notre projet échoue et moi avec», a déploré ce premier leader noir à la tête de l’Alliance Démocratique, principal parti de l’opposition longtemps associé uniquement aux blancs.

«En fin de compte, nous sommes arrivés à la conclusion que, malgré tous nos efforts, la DA n’est peut-être pas la meilleure locomotive pour faire avancer la vision d’une Afrique du Sud unie », a-t-il indiqué, avant de conclure, que «c’est donc avec tristesse mais pour continuer mon combat pour la politique à laquelle je crois et pour le pays que j’aime, que je quitte mes fonctions de chef de la DA».

La démission de Maimane intervient deux jours après celle de Herman Mashaba qui a non seulement quitté son poste de maire de Johannesburg mais il a aussi claqué la porte la DA, suite à l’élection d’Helen Zille, une ancienne dirigeante blanche, à la tête du conseil fédéral, une des instances dirigeantes du parti.

Sous la direction de Maimane, le parti avait remporté un succès historique aux élections locales en 2016. Mais lors des élections générales de mai, la formation n’a recueilli que 20,6% des voix, en nette baisse. Un échec consécutif aux propos de Zille, qui avait salué les aspects «positifs» du colonialisme.

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.