Trump déclenche le processus de retrait des USA de l’accord de Paris

C’est dans un contexte assez fragile pour le climat que le président américain, Donald Trump, a décidé de déclencher le processus devant aboutir au retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat.

L’administration Trump a officiellement notifié, ce lundi 04 novembre 2019, à l’ONU (Organisation des Nations-Unies), le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat. C’est ce qu’on apprend du secrétariat d’état américain.

«Aujourd’hui, les États-Unis ont entamé le processus de retrait de l’Accord de Paris. Selon les termes de l’accord, les Etats-Unis ont, officiellement, notifié leur retrait à l’Organisation des Nations unies», a annoncé le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, dans un communiqué.«Le retrait prendra effet un an après la notification», a-t-il précisé.

Les Etats-Unis ont réduit tous les types d’émissions, à en croire le chef de la diplomatie américaine, qui a avancé des chiffres.« Les émissions américaines de polluants atmosphériques courants ayant des incidences sur la santé humaine et l’environnement ont diminué de 74% entre 1970 et 2018. Les émissions nettes de gaz à effet de serre des Etats-Unis ont diminué de 13% entre 2005 et 2017, alors même que notre économie connaissait une croissance supérieure à 19%», a-t-il indiqué.

L’approche américaine, explique Pompeo, incorpore la réalité du mix énergétique mondial et utilise toutes les sources d’énergie et technologies de manière propre et efficace, y compris les combustibles fossiles, l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables.

«Nous continuerons à proposer un modèle réaliste et pragmatique, étayé par des résultats concrets, montrant que l’innovation et les marchés ouverts conduisent à une plus grande prospérité, à une réduction des émissions et à des sources d’énergie plus sûres», a-t-il ajouté.

«Comme par le passé, les Etats-Unis continueront de promouvoir la recherche, l’innovation et leur croissance économique tout en réduisant les émissions et en tendant la main à nos amis et partenaires à travers le monde», a conclu Mike Pompeo, se voulant rassurant.

Rappelons que le 1er juin 2017, Donald Trump avait décidé de retirer son pays de l’accord de Paris, en raison selon lui, du «fardeau économique injuste imposé aux travailleurs, aux entreprises et aux contribuables américains par les engagements pris par les Etats-Unis en vertu de l’accord».

A propos de Arsene Severin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.