Ouganda : le député Bobi Wine de nouveau arrêté par la police

La police ougandaise a arrêté le député d’opposition et célèbre rappeur Robert Kyagulanyi alias Bobi Wine, ce lundi 6 janvier à Kampala lors d’une réunion publique dispersée à coups de gaz lacrymogène, de canons à eau et de balles en caoutchouc.

Cette figure de proue de l’opposition, devenue le porte-parole de la jeunesse ougandaise, tenait sa première réunion en vue de la préparation à la présidentielle de 2021, pour laquelle l’opposant avait annoncé sa candidature en juillet dernier.

Bobi Wine a été arrêté avec plusieurs de ses soutiens. « Nous les détenons provisoirement dans le commissariat de Kasangati. Ils vont être prochainement remis en liberté, mais nous étudions la possibilité de les poursuivre pour avoir organisé un rassemblement non autorisé et pour désobéissance », a déclaré le porte-parole de la police, Fred Enanga.

Principal adversaire du président Yowéri Museveni âgé de 74 ans, Bobi Wine, 37 ans, à plusieurs fois été interpellé ou assigné à résidence depuis 2018 alors qu’il avait organisé un rassemblement illégal. Des poursuites motivées politiquement, continue à soutenir l’opposant.

La Constitution ougandaise a été récemment modifiée, à l’initiative du Mouvement de la résistance nationale (NRM, au pouvoir), pour supprimer la limite d’âge, afin de permettre à Museveni de se présenter pour un sixième mandat en 2021.

Le NRM est clair, il avait appelé, en février passé, le président Museveni à « continuer à diriger le mouvement et l’Etat en 2021 et au-delà pour éliminer les freins à la transformation » du pays.

A propos de adam eugene

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

onze − six =