Grand satisfecit du Maroc de la nouvelle position de l’UA sur le dossier du Sahara

Une fois n’est pas coutume, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) n’a fait aucune référence à la question du Sahara marocain, dans son rapport adopté, à la grande satisfaction du Maroc, à l’occasion du 33ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement africains, réuni depuis dimanche à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Lors d’une conférence de presse tenue ce lundi à Addis-Abeba, en marge du sommet, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita a confirmé sur un ton de satisfaction, que c’est le premier sommet au cours duquel le rapport CPS, ne contient aucune référence à la question du Sahara marocain et ce depuis le retour du Maroc au sein de l’UA en janvier 2017.

Il a rappelé à ce titre, que le 31ème Sommet de l’UA tenu début juillet 2018 à Nouakchott, avait décidé que la question du Sahara marocain est traitée au niveau des Nations unies et que l’Union Africaine doit se limiter à apporter son appui et son soutien à ce processus et ne doit aucunement créer un processus parallèle ou une littérature différente de celle des Nations Unies.

Et le Chef de la diplomatie marocaine de préciser que cette ligne de conduite adoptée à Nouakchott demeure donc la référence de l’UA, ajoutant que les Etats africains s’intéressent à présent, aux questions de paix, de sécurité et de développement dans le continent et la question du Sahara marocain relève de la compétence exclusive de l’ONU.

D’ailleurs même le Président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat a confirmé dimanche à l’ouverture du sommet, l’exclusivité des Nations Unies dans la traitement du dossier du Sahara marocain.

Dans son intervention, il avait notamment précisé que conformément à la décision 693 du Sommet de Nouakchott, la Troïka de l’UA apportera un soutien efficace au processus mené par les Nations unies, qui est le cadre volontairement choisi par les parties pour une solution politique durable.

La nouvelle position des instances de l’Union africaine coupent court aux gesticulations du Polisario et de la diplomatie algérienne qui cherchent vainement à faire feu de tout bois, pour faire prévaloir leurs chimériques revendications pour un référendum d’autodétermination au Sahara marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.