L’Egypte adhère à la proposition américaine sur le Grand barrage du Nil

L’Egypte a déclaré avoir signé à Washington, l’accord proposé par les Etats-Unis sur les conditions de remplissage et d’exploitation du Grand barrage de la renaissance éthiopien (GERD) en cours de construction par l’Ethiopie sur le Nil.

«L’Egypte attend avec impatience que le Soudan et l’Ethiopie lui emboîtent le pas, qu’ils acceptent l’accord et le signent dès que possible», déclare le gouvernement égyptien dans un communiqué de presse.

L’Ethiopie n’a pas participé aux négociations finales à Washington et le Soudan a assisté à la réunion, mais n’a pas encore signé l’accord.

L’Egypte affirme que l’absence de l’Ethiopie lors des derniers pourparlers facilités par les Etats-Unis à Washington n’est «pas justifiée» et sa décision de commencer à remplir le GERD sans accord préalable est contraire aux lois internationales et à celle du DOP.

Les Etats-Unis ont déclaré qu’ils partagent les préoccupations des populations en aval au Soudan et en Egypte en raison de «travaux inachevés sur l’exploitation sûre du GERD et de la nécessité de mettre en œuvre toutes les mesures de sécurité nécessaires, conformément aux normes internationales, avant le début du remplissage».

Les Etats-Unis ont également annoncé qu’ils continueraient de travailler avec l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan jusqu’à ce qu’ils signent un accord sur le barrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.