Sénégal: Le FPDR exige le départ de Macky Sall

Le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR-opposition) exige le départ du président, Macky Sall, estimant qu’il n’est pas à la hauteur de ses fonctions.

Les leaders de cette coalition, présidée par l’ex-chef d’Etat Abdoulaye Wade, parlent d’une «absence totale de vision et d’un échec à tous les niveaux». Le sursaut de cette aile de l’opposition est imputable, selon les observateurs sur place, au procès de Karim Wade, le fils de l’ancien président sénégalais, poursuivi en justice pour « enrichissement illicite » et détenu depuis un an à la prison de Rebeuss, à Dakar.

Pour arriver à cette conclusion, le FPDR a passé au peigne fin les promesses faites par le Chef de l’Etat aussi bien durant sa campagne électorale qu’après la prise de ses fonctions. Après environ trois années au pouvoir, les promesses de Macky Sall sont restées lettres mortes, soutiennent les forces de l’opposition.

Les acteurs du FPDR s’attendaient à ce que le président de la République se prononce dans son message à la Nation du 31 décembre dernier, sur le sort de ses promesses électorales, mais, déplorent-ils, Sall a omis «volontairement de faire le point sur ses promesses électorales».

Parmi les omissions relevées dans le discours de Macky Sall, le coordonnateur du FPDR, Mamadou Diop Decroix, fait entre autres mention de la question de la dette publique qui «culmine à 3.730 milliards de F.CFA, soit une hausse de 687 milliards depuis 2012» et aucune explication n’a été avancée. Decroix se dit également déçu par le comportement du gouvernement qui s’endette «pour payer des dettes».

Autant d’omissions qui font dire à ces alliés du Parti démocratique sénégalais que le Président Sall et son gouvernement consacrent «plus d’attention à leur politique de revanchards» qui a conduit Karim Wade et Cie en prison, qu’à «l’avancement du pays».

Les leaders du FPDR qui animaient lundi à Dakar, une conférence de presse pour faire part de leur évaluation des prestations du gouvernement en place, ont qualifié le bilan du président d’un «bilan d’échecs», concluant que Macky Sall «ne peut pas continuer, il faut qu’il dégage».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.