Réapparition du virus Ebola en RDC déjà confrontée à la pandémie du Covid-19

Une nouvelle épidémie de la fièvre hémorragique Ebola, la onzième, a fait irruption en République démocratique du Congo (RDC), tuant déjà quatre personnes.

Le ministre congolais de la Santé, Eteni Longondo, a déclaré, lundi, que quatre personnes, sur huit cas enregistrés, étaient mortes du virus Ebola dans la ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, au nord-ouest du pays.

Ce nouveau foyer d’infections a été détecté alors que le pays n’en a pas encore fini définitivement avec la dixième épidémie d’Ebola qui a fait plus de 2.000 morts depuis le 1er août 2018 dans l’Est du pays. En effet, le 14 mai dernier, les autorités sanitaires avaient lancé un compte à rebours de 42 jours pour proclamer la fin officielle de cette dixième épidémie.

Le ministre a promis d’envoyer « très rapidement le vaccin et aussi les médicaments », à Mbandaka, tout en promettant de s’y rendre prochainement.

Le directeur de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, a assuré que son agence «a déjà des équipes à Mbandaka pour soutenir la riposte face à la nouvelle épidémie d’Ebola ».

Ebola resurgit aussi dans un contexte où la RDC est frappée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), dont le bilan s’élève à plus de 3.000 cas confirmés, dont 72 décès.

Eteni Longondo a déclaré à ce sujet, que «nous sommes en période ascendante de la courbe», et il serait « hasardeux » de lever les mesures mises en place pour lutter contre la maladie, comme l’interdiction des déplacements entre Kinshasa et le reste du pays. La province de l’Equateur n’a pas encore enregistré cas de coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.